*
MontbaZine 2019













Belle preuve de lacit
gaux mais pas trop comme dirait Rokhaya Diallo [voir]

Cest Julien Bachard, le maire (LR) de Saint-Gratien, en personne qui a demand une exposante de confession musulmane de quitter le march de Nol organis par la Ville.

La scne a eu lieu le 30 novembre alors que le maire procdait louverture du march de Nol. Il tait accompagn de la snatrice (LR) Jacqueline Eustache-Brinio et de Francis Docquincourt, maire adjoint dlgu au commerce.

Gteaux et bonbons
Lexposante concerne avait rserv un chalet pour une vente de ptisseries et confiseries.
"Cest le service municipal organisateur de lanimation qui ma contacte et propos de disposer dun stand ce march de Nol", commence par prciser Zekiye Yildirim, lexposante expulse.

"Je suis arriv 9h30. Jai eu un bon accueil des membres de lorganisation, qui mont vue telle que je suis. Les clefs du chalet mont t remises. Jai install et dcor lespace de vente. Jtais prte louverture du march 15h, des visiteurs sont venus dcouvrir mes produits. Tout se passait pour le mieux, jusqu 18h et larrive du maire et de sa dlgation", raconte lArgenteuillaise, originaire de Sannois.

Cest ce moment que la journe a vir lindignation pour Zekiye, qui tait venue avec lun de ses quatre enfants.

"Monsieur Docquincourt est venu vers moi pour me dire, dune faon gne, quil tait dsol de me faire savoir que mon foulard ne passait pas. "Comprenez-moi jai des directives !", "ma-t-il dit", rapporte-t-elle. "Jai demand ce qui mtait alors propos... Soit vous mettez un bonnet, soit vous vous faites remplacer par quelquun dautre, ma-t-on suggr."