*
MontbaZine 2019

ADM












Libre cours à LIBRA!

De la carte de crédit à la monnaie virtuelle il n'y a qu'un pas et les géants de la Silicone Valley s'active fébrilement à nous l'imposer. Quelles seront les conséquences pour l'économie mondiale et comment nos états pourront ils contrôler les détournements fiscaux des GAFA (1), nul ne le sait pour l'instant.

Derrière la future monnaie numérique se trouve une organisation à but non lucratif, baptisée l'Association Libra (2), dont le siège est à Genève, et qui regroupe pour l'instant 28 membres, dont une nouvelle filiale de Facebook, Calibra (3), des poids lourds de la finance et de la tech et quelques ONG. Iliad-Free est le seul français (Crédits : Libra).

Le géant américain crée l’Association Libra, à but non lucratif, avec 27 partenaires dont Visa, Mastercard et PayPal, mais aussi Iliad-Free, Vodafone, Uber, Spotify, qui vont tous investir 10 millions de dollars, dans le but de lancer mi-2020 "une monnaie digitale accessible à tous". Le Libra, s’appuyant sur la technologie Blockchain, sera adossé à un panier de devises. Facebook proposera un portefeuille numérique en Libra baptisé Calibra et d'autres services financiers. Un défi lancé aux banques, commerciales et centrales, et aux startups de la Fintech. (4)

Il suffit de voir la liste des organismes qui s'associent à cette démarche pour comprendre que ici il ne s'agit de science-fiction et que nous entrons de plein pied dans "Le Meilleur des Mondes" (5) imaginé par Aldous Huxley en 1931 !

MontbaZine (23-06-2019)


Un sujet annexe, notre article : "Brave New World"