*
MontbaZine 2019

ADM




Marche pour le climat du 8 décembre 2018
Propositions de Christian Puech

Parmi les milliers de personnes réunies pour le climat le 08 décembre à Montpellier, Christian Puech brandissait une grande photographie d’un indien avec qui il a vécu un certain temps en Amazonie. Il nous a à nouveau invité par des slogans au porte-voix à la prise de conscience et à l’action face à l’urgence climatique et à la disparition de la biodiversité.



Anthropologue autodidacte, photographe et président de l’association "Témoins au bout du monde", il a exploré la diversité des modes de vie dans plus de 40 pays du monde. Je vous partage l’intervention qu’il a adressée à la foule sur le parcours et à l’arrivée de la marche sur la place Comédie, du positionnement et de la proposition de cet homme de terrain "militant de la diversité" chaleureusement applaudi.

"Cet indien, défenseur de la forêt, a plus de facilité à communiquer avec les oiseaux de la canopée qu’avec les blancs pétroliers ou forestiers. Protéger leur territoire de la déforestation, de l’exploitation pétrolière, minière et du pillage biologique peut couter très cher aux autochtones jusqu’à leur extermination. Les scientifiques mesurent une accélération du rythme d’extinction de la biodiversité et la course à la croissance sans fin et les dommages collatéraux risquent de nous être fatal ! La science et la technologie ne nous sauveront pas! Déjà 500.000 personnes meurent prématurément dans le monde des suites du changement climatique et 50.000 en France. Et il reste moins de 3 % d’animaux sauvages.

Au rythme actuel on s’oriente vers 6 degrés de plus à la fin du siècle. Tout doit être fait pour ne pas dépasser 1 degré ! Cet été dans les rues ensoleillées de Montpellier on avait l’impression de passer sous un grill. Demain on sera sur le grill. Et à la fin du siècle au plus tard Montpellier pourrait être engloutie selon une étude du Ministère de la transition énergétique, et nos villes n’ont pas de plan B de survie.

Changeons d’urgence de modes de vie globalisée, de transport, d’énergie, de développement, de dépenses publiques pour moins de services, et de consommation à tout va !. Faudrait être fou pour continuer comme avant. C’est un bouleversement à faire. Le chantier n’est pas commencé. Nous ne changerons pas de système avec de petites mesures. Nous devons nous préparer à une situation de survie". Applaudissements

"L’ingénuité c’est fini. Demain ne sera jamais plus comme avant. La transition ne se fera pas sans la participation et la solidarité de tous pour la sauvegarde de la planète. N’ayons pas peur du changement, prenons conscience de notre force et de l’ingéniosité des milliards d’hommes qui veulent survivre".
"Commençons tous personnellement à agir. Aimer la vie impose de la défendre sans désemparer. Le vivre ensemble sur la planète nécessite moins d’égoïsme et une certaine ouverture d’esprit. Pour ré enchanter le réel, il suffirait souvent d’ouvrir les yeux sur la beauté inénarrable de notre planète".
"Pour traiter de toutes ses urgentes questions, je propose à Monsieur le Maire de Montpellier, l’organisation d’une conférence de deux jours au Corum que je me propose d’animer entre les politiques, les scientifiques et la société civile". Applaudissements.

Christian Puech (19-12-2018)

Blog : christianpuech.wordpress.com
Mail : vision.dart@gmail.com

"Il est plus tard qu’on ne le pense", sa phrase avant la sortie de rapport du GIEC, avait été reprise par Midi libre le 9 septembre dernier après la 1ère mobilisation.